Se libérer de l’addiction du fumeur

Comment j’ai (enfin) arrêter de fumer

Un trés long parcours depuis mes 15 ans d’addiction à la cigarette. Dans ses années là ,1972: fumer était signe de maturité, d’indépendance  voire de libération. Fumer était autorisé partout, dans les transports, les cinémas, les lieux publics,  etc. Dans ceux où il était interdit comme l’hôpital, il y avait toujours un espace fumeur ; la pub et les films représentait héros et héroïne fumant, favorisant l’identification …

Aucune  ou peu de conscience des méfaits de la cigarette.

photos

un déni ou une dénégation de ses méfaits pour soi et pire pour autrui un point aveugle ? Pour certaines personnes possible, pour d’autres il s’agit de combler un manque, un vide, de recouvrer une problématique.

« j‘aimais fumer oui cette inspiration de fumée mentholée me donnait se sentiment de respirer ! de me concentrer,  et même de m’inspirer pour écrire,… ».

Au niveau social, beaucoup de personnes fumaient autour de moi, ( parents, couple, ami.es, collègues) et puis les indéniables bienfaits de « la pause cigarettes au boulot »  moment de répit, de rigolade, de lâcher prise, de confidences aussi ; ainsi que moments de repas partagés …

Au niveau émotionnel fumer me procurait un sentiment d’ ‘apaisement..

Quelle illusion !   que d’illusions,  d’erreur négligeables à ma santé, de dépense inutile-futile ;

Pourtant je détestais l’odeur de cendre froide, la vue des cendres et des mégots, l’odeur sur les habits, traces de mon addiction. 

Pourtant et paradoxalement cette addiction ma soutenu durant des épreuves de la vie ; stress, deuils, séparations, spoliations, burnout,  anxiété, etc. Elle a donc eue son utilité, toutefois biaisée car malsaine puisqu’attaquant ma santé, pulmonaire etc. voir tableau des méfaits.

Progressivement les alertes scientifiques, médicales, écologiques, sonnaient la prise de conscience et l’envie de stopper.

Progressivement mon corps m’alertait de l’urgence,

le budget annuel frôlait l’indécence,

mes convictions écologiques étaient en contradiction avec ma pratique d’addiction…

j’ai entrepris d’arrêter à mainte reprise  m’aidant de toutes les propositions disponibles: stage anti -tabac,  des traitements de substituts nicotiniquespatch, gomme, d’auriculothérapie, d’acupuncture, de phytothérapie, l de consultations de spécialistes. (tabatologue,adictologue,etc.), de documentaires et de lecture.

Je parvenais à stopper 2 ou 3 mois parfois plus mais je reprenais toujours comme un acte inéluctable, j’ai finis par laisser tomber ce désir de stopper définitivement tout en poursuivant mes  »  pauses tabagiques  » récurrentes car comme nous le savons plus nous essayons plus nous nous donnons la chance d’y parvenir.

LE DECLIC AU CHANGEMENT 

C’est lors de ma formation en hypnose Eriksonnienne que je décide de stopper la cigarette définitivement en  m’engageant dans un défi avec deux collègues, l’effet groupe est reconnu comme soutenant.

Le défi peut être un déclencheur pour certains en renforçant la motivation par sa légèreté. en effet il y a souvent du lourd derrière l’addiction ( problématique, anxiété, trauma, etc.) qu’il faudra traiter ultérierement.

c’est pourquoi il est essentiel de (se) respecter le bon moment pour soi, de trouver le déclencheur qui soutient l’arrêt du tabac.

Par conséquent j’ai une meilleur capacité respiratoire, certifié par les derniers examen de ma pneumologue, et diminuer mon risque cardio-vasculaire, je me sens libérer de ma dépendance,  j’éprouve une fierté de ma réussite, j’ai repris des activités physiques quotidienne, j’ai effectuer des économies importantes, ma maison et mes habits sentent bon.

Une méthode efficace et rapide

C’est donc avec l’hypnose que j’ai stoppé depuis 1 ans, en une seule séance, toutefois j’ai effectué 2 séances de plus pour renforcer le processus notamment sur les origines et les modalités de mon addiction. il est d’usage de dire qu’il faut entre 1 et 10 séances par problématique.

 j’ai renforcé ma formation d’hypnose Eriksonnienne avec un module sur l’hypnose Elmanienne, la speed hypnose et quelques modules de spécialisations ; je poursuis un travail de lecture, de recherche,  de covision avec des pairs, au besoin de supervision.

Les  mythes sur le tabac qui vous empêcherai d’arrêter, les croyances erronées.

1.La cigarette fait partie de mon Identité

C’est une phrase que j’entends souvent dans mes séances d’hypnothérapie, qui est  compréhensible : les premières cigarettes, souvent à l’adolescence, sont la manifestation d’un désir d’appartenance à un groupe. Pendant des décennies, le cinéma, la télé, on inscrit dans l’imaginaire collectif, la cigarette comme symbole de virilité puis d’émancipation féminine, de contestation et de libération. Fumer s’installe donc chez l’adolescent à la recherche de son identité et finit par faire partie intégrante de sa personnalité. Votre entourage vous voient comme fumeur.

C’est pour cette raison que dans la méthode  proposée nous déconstruirons les croyances erronées, vous construirez alors une (nouvelle) identité saine. Je vous montrerais des outils efficaces de régulation  émotionnelle, de libération psychocorporelle, de remédiation cognitive et comportementale  lors de séances. Afin d’inscrire une « image de soi » comme non-fumeur dans votre inconscient, ce qui est fondamentale pour arrêter de fumer définitivement.

2.Fumer aide à se détendre

Fumer du tabac ne relaxe pas. La sensation d’inconfort est en fait induite par les cigarettes précédentes et par le manque de nicotine qu’elles génèrent. Le soulagement ressenti par le fumeur après qu’il ait pris une bouffée de cigarette est simplement dû à la dépendance. En fumant vous nourrissez cet inconfort, ce stress est soulagé pour quelques instants pour mieux réapparaitre quelques minutes ou quelques heures après.

3.Fumer est un choix personnel.

C’est une croyance qui agit à deux niveaux : pour le fumeur qui essaie souvent de justifier un comportement qui lui échappe et rend difficile la compréhension de la dépendance ; et pour l’entourage du fumeur qui peuvent avoir un discours culpabilisant envers le fumeur. Le choix, c’est de prendre ses premières cigarettes pas de continuer de fumer. C’est une dépendance !

4.Arrêter de fumer fait grossir.

Le tabac en altérant l’odorat, le goût et les signaux de faim et de satiété perturbe le rapport à l’alimentation et le plaisir de manger. À l’arrêt du tabac, deux phénomènes se produisent : l’ex-fumeur va retrouver les sensations,  liées au plaisir de manger et il (peut être) est tenté de remplacer les envies de fumer par de la nourriture. Le geste main/ bouche du fumeur est ressemblant à celui du mangeur. La personne retrouve le goût, les saveurs, les plaisirs gustatifs et donc l’envie de manger. Si ces phénomènes sont compris, anticipés et intégrés à votre programme de sevrage tabagique, il n’y a aucune raison pour laquelle vous devriez prendre du poids. au delà des 4 KG  qui seront compensés avec une activité physique.

Il sera utile pour certain de trouver un geste sain de remplacement. En cas de prise de poids il sera utile de se faire accompagner pour rééquilibrer sa satiété et pratiquer plus d’activités physiques Si cela se produit vous pouvez effectuer des séances d’hypnose  alimentaire et consulter une diététicienne ou une naturopathe en sus de  l’hypnose. Je peux vous fournir des coordonnées.

5.Après un certain âge, il serait trop tard pour retirer

des bénéfices de l’arrêt tabagique.

L’arrêt du tabac est un changement positif quel que soit votre âge. Vous pouvez déjà ressentir les bienfaits après quelques heures d’arrêt sur votre souffle et votre pression sanguine. Un an après, la dernière cigarette, le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié et le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur. en sus des désagréments et du budget.

photos bienfaits listes des bienfaits de l'arrêt du tabac, santé,

Afin de retrouver ta liberté et ta santé, je t’invite à prendre rendez vous au plus vite pour ta séance d’hypnose d’arrêt du tabac sur Paris 11.

Déroulement d’une séance : après le recueil  d’informations utiles lors de l’anamnèse et d’ un échange pour te présenter le cadre, les modalités et répondre à tes questions. Tu t’installes trés confortablement afin de bénéficier  de ta séance d’hypnose erickisonnienne .
la durée de la première  séance est d’1h  à 1 h30 , le tarif de 90 € à 130 €

Ariane Thésée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *